Jean GENET (1910-1986), écrivain et poète.

 

Lettre autographe signée « Jean Genet » adressée à Antoine Casanova. Versailles, [août 1971].

Une page et demie in-4, avec enveloppe.


Importante lettre de soutien aux prisonniers politiques du Black Panther Party, la lettre évoque un projet de livre collectif qui ne vit jamais le jour. [L’essai de Genet, « Après l’assassinat », fut recueilli en 1991 dans L’Ennemi déclaré.]

Genet parle ici de la mort de George Jackson, le leader du mouvement révolutionnaire noir-américain en 1971en prison à San Quentin, de la façon dont on doit soutenir les BPP et pas seulement Angela Davis, membre des BPP, arrêtée en octobre1970 et qui risque la peine de mort malgré son innocence.

 

...Les Panthères, j’en suis sûr, seront sensibles aux articles d’Allanic sur Jackson, et ils le seront si vous ne défendez pas seulement Angela, mais tout le B.P.P...

 

« Cher Antoine Casanova,

Historien, mieux que moi vous savez que les Bulgares sont les descendants – et peut-être les héritiers des Boulgres. Connaisseur du langage et des mœurs, mieux que moi vous savez qui furent les Boulgres – ou les Bougres – et ce que ce dernier mot signifie dans l’argot du siècle dernier. Vous n’êtes pas revenu de Bulgarie : j’espère que vous vous n’êtes pas la victime de leurs anciennes pratiques. Cela pour blaguer un peu »…

Il aurait aimé le rencontrer, mais il quitte Paris.

« Le livre qu’on envisageait pour défendre Jackson, l’idée ne vous en déplaisait pas. La mort (l’assassinat) de Jackson change tout. Allanic a très bien – et il fut le seul en France – parlé du coup monté contre Jackson par le personnel de la prison de San Quentin. En attaquant le Directeur version flicarde californienne, il défendait les idées et le livre de Jackson.

Je crois que je connais assez bien les Panthères Noires. Peut-être selon une démarche maladroite, mais sans s’être trompé dans leur choix, ils se réfèrent au marxisme et se dirigent vers une réflexion socialiste. Je pense qu’il ne faut pas les négliger, pas leur faire le coup du mépris. Peu à peu – et par à-coups – ils vont vers vous : ne les repoussez pas. L’aide que vous accordez à Angela, il ne faudrait pas la refuser à David Hilliard (emprisonné pour 8 ans) ni à Bobby Seale, ni aux Panthères en général. Moins ils se sentiront isolés – et le Parti Communiste sait à quel point l’isolement fait faire des conneries – et plus ils penseront avec vigueur. Sans doute, pas de leçons à donner. Par beaucoup de côtés, ils sont des Amériques et gâchés par elle.

C’est à eux de s’en débarrasser. Mais il serait faux de les opposer définitivement au P.C. américain, même noir, qui a reçu tant de coups sous Mac-Carthy. (Joë). Les Panthères, j’en suis sûr, seront sensibles aux articles d’Allanic sur Jackson, et ils le seront si vous ne défendez pas seulement Angela, mais tout le B.P.P. Quant au livre : il faudrait qu’il comporte le plus de signatures possibles de communistes. Paule Thévenin vous parlera de ça ».

Jean GENET (1910-1986), écrivain et poète.

1 500,00 €Prix

    Une question ? Merci de me contacter ici.

    logoPF.png